On vous a récemment demandé d’intervenir sur votre thématique de prédilection lors d’un prochain congrès…

Mais voilà, comme de nombreux experts, vous n’êtes ni un professionnel de la communication, ni un conférencier confirmé et vous angoissez un peu à l’idée d’exprimer des idées complexes devant plusieurs centaines de personnes !

Bon orateur
Crédit photo : Palais des congrès de Beaune

S’il n’y a pas de recette « toute faite » pour devenir un bon orateur, quelques trucs et astuces (et une solide préparation) peuvent vous aider à captiver votre auditoire.

Voici quelques conseils pour réussir votre intervention.

Conseil n°1 : respectez le temps imparti

Timing prise de parole en public
Crédit photo : Fotolia

La première chose à faire est de préparer votre intervention en fonction du temps imparti car, le jour du congrès, vous disposerez d’un temps déterminé.

Pour faire simple : inutile de préparer une présentation de 50 diapositives si vous avez 10 minutes !

Il est impératif de respecter ce temps de parole :

  • pour le bon déroulement du congrès
  • et par respect vis-à-vis des intervenants qui vous succéderont à la tribune.

Faites des phrases courtes, avec des mots simples : bref et concis avant tout.

 

Minutez-vous : en général, 10 lignes dactylographiées correspondent environ à 1 minute d’intervention.

N’oubliez pas de définir en amont le temps que vous accorderez aux différentes séquences de votre prise de parole :

  • x minutes pour vous présenter, introduire le sujet et présenter le plan de votre intervention,
  • x minutes pour le développement,
  • x minutes pour la conclusion
  • et éventuellement, x minutes pour répondre aux questions de la salle.

Conseil n°2 : rédigez votre trame d’intervention

Préparer une intervention lors d'un congrès
Crédit photo : Fotolia

Attention, rédiger le texte de votre intervention ne signifie pas le lire mot pour mot pendant votre conférence !

L’idée est simplement d’éviter l’improvisation totale (souvent source de ratage complet) et de vous aider à bien cadrer le contenu de ce que vous souhaitez dire (de manière à ne pas passer 30 mn sur un sujet annexe avant de vous rendre compte qu’il ne vous en reste plus que 15 pour la partie la plus importante de votre message…).

Quelques grandes lignes sur une simple feuille vous permettront de structurer votre discours.

C’est aussi ce document qui vous servira d’aide-mémoire lorsque vous serez à la tribune : je vous conseille donc d’écrire gros et lisiblement. Les plus « geek » d’entre vous pourront aussi utiliser une application qui transforme votre smartphone en prompteur (un exemple : l’application gratuite « Prompter » pour iPhone).

Si vous souhaitez illustrer vos propos avec un diaporama, prévoyez de l’enregistrer sur plusieurs supports (en cas de problème de compatibilité ou de panne de votre matériel). Sur ce point précis, lisez aussi les 2 articles de mon collègue Xavier : « Comment éviter la cata lors de la projection de votre diaporama » en cliquant ici et en cliquant là

Enfin, pensez à conserver près de vous une présentation globale de vos propos : les organisateurs vous demanderont certainement de leur communiquer une synthèse de votre intervention, afin de pouvoir l’intégrer aux actes du congrès, remis aux participants dès la fin du congrès. Un contenu sous format Word, enregistré sur une clef USB, conviendra parfaitement.

Conseil n°3 : exprimez-vous de manière vivante

S'exprimer en public : quelques conseils
Crédit photo : Palais des congrès de Beaune

Détendez-vous et même si l’enjeu est important, évitez de vous mettre inutilement la pression : les personnes assises en face de vous sont des êtres humains, pas des juges impitoyables ☺

Pour être à l’aise, jetez un œil à la salle avant de monter à la tribune et si vous le pouvez, montez au pupitre (par exemple, la veille) pour vous rendre compte de la sensation vécue une fois en situation.

Les premières phrases de votre intervention sont souvent déterminantes : travaillez-les avec soin. Une petite note d’humour est la bienvenue, car elle permet de détendre l’atmosphère tout en vous assurant la bienveillance du public… et une meilleure écoute pour la suite de votre présentation.

Ne lisez pas votre texte, car vous liriez deux fois plus vite que vous ne parleriez librement (et ce serait de surcroît incompréhensible ou rébarbatif pour votre auditoire).

Choisissez 3 personnes réparties dans la salle et fixez-les tour à tour pour ne pas garder continuellement les yeux baissés, ou sur le 1er rang. D’ailleurs, l’expression de ces personnes sera un bon indice pour vous permettre de déterminer la compréhension de votre intervention.

Parlez plus lentement que d’habitude, séparez vos phrases d’un léger silence.

L’idéal est de pouvoir répéter chez vous en vous enregistrant, car en vous ré-écoutant, vous vous rendrez spontanément compte des imperfections.

Conseil n°4 : ne surchargez pas vos diapositives

Je vois parfois des diapositives illisibles car surchargées d’informations : c’est une hérésie !

N’oubliez pas que votre diaporama n’est qu’un support pour votre intervention, et non l’inverse.

Pour simplifier, je dirais :

  • pas plus de 12 lignes par slide,
  • n’hésitez pas à mettre de la couleur
  • et pour plus de visibilité, laissez des marges larges et utilisez de gros caractères (minimum : taille 14).

Et maintenant,  à vous de jouer !

Partager cet article

Une réponse à “Comment captiver votre auditoire lors d’un congrès ?”

  1. Xavier MOUTRILLE

    Xavier MOUTRILLE

    Retrouvez les articles complémentaires sur ce sujet dans notre rubrique « l’oeil de l’expert ». Ces derniers vous diront tout sur comment bien paramétrer vos diaporamas pour avoir l’esprit tranquille lors de votre intervention et vous concentrer sur le fond !

    1ère Partie

    2ème Partie

    Répondre

Répondre